Retour sur le séjour Côte Basque d’octobre 2016

 

Comme le disait fort justement, Georges Brassens : Il pleuvait fort sur la grand route, ce matin-là où nous attendions le car au départ de St Raphaël qui venait nous prendre à « la Démocratie ». Le moral légèrement en berne, nous spéculions sur le temps qu’il allait faire toute la semaine et pendant tout le voyage,  nous regardions par les vitres l’évolution de la couleur du ciel.

A notre arrivée en fin de journée sur l’institution (après 15 heures de route pour les St Raphaëllois ou St Raphaëlliens(au choix) et plus de 11 heures pour les Toulonnais), nous étions quelque peu rassurés pour le climat .

L’accueil laissant présager que nous ne serions pas malheureux dans cette institution, effaçait déjà  la fatigue du voyage. Cependant, peu de courageux ont assisté à la séance vidéo sur le pays Basque projetée après le repas du soir.

Le premier jour, nous nous sommes rapprochés du programme établi par la MF en fonction des évènements, des marées pour la balade en bateau, etc…… Quelques changements ont donc été nécessaires pour harmoniser notre programme, mais même modifié par nécessité, son contenu nous a complètement convenu.

Dès le premier jour, la visite de ST Jean de Luz a fixé le tableau : L’océan Atlantique, la Méditerranée… il y a quelque chose de différent ! Les grandes plages de sable, sa côte et ses maisons construites et agrandies au fur et à mesure des besoins. Une fois  à gauche, une fois à droite, une autre fois surélevées. Par le bois des façades à colombage ainsi que les matériaux utilisés, elles ressemblent un peu à l’architecture de l’est de la France.

Pour la découverte de la région, nous avions « le meilleur guide du monde et des environs »: Michel, dont la culture semble inépuisable, nous passionnera et nous apprendra les us et coutumes des pays Basques, Français et Espagnol :

L’historique maritime de cette région, où, dès le moyen âge, les Luziens pêchaient la baleine et lorsqu’elle se faisait trop rare dans le golfe de Gascogne allaient la traquer jusque dans la baie du St Laurent au Canada et sur les bancs de Terre Neuve.

Magnifique et inhabituelle dans son organisation, la visite des ports avec toute une flotte de bateaux propres comme « des sous neufs »

L’aquarium au Musée de la mer, avec  la découverte de toutes ces espèces de poissons  venues du golfe de Gascogne aux mers des Caraïbes ainsi que le repas des phoques trouvés blessés,  qui une fois soignés, sont remis à la mer.

La thalassothérapie a été bien appréciée par les dames (le bain fruits fleurs)….Les hommes aussi,  et l’ensemble des deux sexes n’ a pas oublié les (fruits fleurs )digestifs  deux couleurs servis après un pantagruélique  repas pris en Espagne à la cidrerie « D’astirraga » où le grand père de notre guide Michel oeuvrait . Heureusement, nous avions fait le tour de ce petit port de pêche de Guétaria avant de passer à table !..

D’autres visites et manifestations ont attiré notre admirative curiosité : tel que le dernier artisan  français à fabriquer à la main toutes sortes de  « chistera »  (raquette pour recevoir et expédier la balle contre le mur du fronton).

Ou encore, ce moment privilégié où, le temps de quelques chants basques, un groupe de chanteurs guitaristes nous ont charmés. Même s’il faut bien l’avouer, ce soir-là, nous étions pressés car nous devions assister au championnat du monde junior de pelote basque. Deux parties jouées  contre l’Espagne ou nous avons perdu deux fois 10 à 0  « Ce n’est  pas  grave  Pépé », nous avons passé une bonne soirée !

D’autres soirées ont marqué notre séjour :  les jeux en bois, causerie sur le Pays Basque en soirée, rencontres chorégraphiques  internationales de St Denis «Kubilai Khan »  ( Nous avons assisté en partie à la préparation d’un spectacle  qui sera présenté plus tard, certainement dans notre région et peut être, dans nos institutions) mais aussi  repas festif et gâteau d’anniversaire ou la boisson nous a été offerte par la maison.

Enfin tout cela pour dire que nous avons passé une très agréable semaine dans une très belle région, dans une institution où l’on a été reçu comme des amis, un plaisir certain de nous recevoir.

Nous ne sommes pas étonnés des difficultés à obtenir une affection à Anglet quand on voit l’institution : l’accueil, la restauration, l’ambiance pendant tout le séjour, .. on comprend pourquoi cette institution est très demandée. Même Marie, notre chauffeur a participé à la réussite de notre Séjour. Nous avons en France de très belle institutions, biens gérées et surtout  accessibles  pour tous. Pourquoi aller chercher ailleurs, nous avons les mêmes à la maison…….en beaucoup mieux. N’oublions pas non plus que nous sommes chez nous et puisque cela nous appartient, il faut s’en occuper. Merci d’avoir pu faire ce voyage.

Jean Murtinu

Author: admindircomm2

Share This Post On